Logo ABTCC

Les différents types de disciples

Partager cet article sur vos réseaux sociaux

Il existe plusieurs types de disciples :

1. Ceux qui ont rendu des services : architectes, banquiers, etc. Ils servent à l’édification du cadre de vie de l’école. Ils ne pratiquent pas nécessairement.

2. Ceux qui ont des capacités extérieures particulières en Qigong, Arts Internes, acteurs, personnes en vue. Ceux dans l’ensemble qui par leur personnalité donnent du prestige à l’école.

3. Ceux qui sont responsables d’une section locale, nationale, internationale. Ce sont les représentants officiels de l’école, ce sont eux qui amènent les pratiquants.

4. Ceux dont on estime qu’ils ont des potentialités et qui pourraient évoluer dans la pratique.

5. Ceux qui par leur ancienneté dans l’école font rayonner celle-ci, ce sont des répétiteurs, des assistants.

6. Ceux qui ont avancé dans la pratique, ce sont des chercheurs sur le chemin.

7. Ceux qui ont une grande connaissance de la pratique de l’école, ils ont une maîtrise externe, et qui prennent conscience de la dimension intérieure, ils ont une grande connaissance de l’art.

8. Celui que l’on prépare à être instructeur. C’est le disciple qui a une maîtrise intérieure et extérieure unifiée.

9. Celui qui est garant de la tradition, il s’occupe de son respect. Ce disciple peut être en relation avec l’instructeur mais est surtout en relation avec le Grand Maître.

10. Celui qui est disciple interne et qui est garant de la conservation de la tradition de l’école, c’est le gardien de la voie, il est responsable du Wuguan (Kwoon) principal, c’est le Grand Maître de l’école.

11. Celui (ou ceux) que l’on nomme le “disciple de l’ombre” ou “maître de l’ombre”, c’est lui qui est le garant de la transmission de l’essence de l’enseignement de l’école. Le Grand Maître se réfère à lui (ou eux) pour toutes les affaires importantes.

12. Ceux que l’on nomme les disciples “cachés”, ce sont eux qui président à la destinée du système sur lequel repose l’école. Même le Grand Maître et le ou les “disciples de l’ombre” de l’école n’ont pas connaissance de qui ils sont.

Bien qu’on puisse énumérer douze type de disciples, il n’en existe réellement que neuf. Les trois premiers ne sont pas considérés comme faisant partie de la tradition d’une école, même s’ils ont leur utilité en tant que pièces importantes voire indispensables.

Il faut comprendre au travers de cette classification que le Tai Chi Chuan peut-être considéré comme divisé en trois grandes catégories : Le Tai Chi Chuan exotérique – Le Tai Chi Chuan mésotérique (terme repris à Maître H. Plée) – Le Tai Chi Chuan ésotérique.

  • Le Tai Chi Chuan exotérique est enseigné à tout le monde. Il contient des techniques qui ne sont pas vraiment dangereuses mais qui préparent le corps. Les techniques sont travaillées en souplesse et n’ont qu’une dimension gymnique.
  • Le Tai Chi Chuan mésotérique est ouvert à ceux qui ont passé un test auprès d’un maître reconnu par ses pairs. Ils sont initiés à un Tai Chi Chuan différent où des techniques réalistes sont révélées ; le travail se centre sur les différents “Jing” dont, entre autre, le “fa jing” (rapidité), la décontraction, la détente, la souplesse, le relâchement (Song) et la pratique du “Qi” (travail interne). Le niveau mésotérique consiste en l’apprentissage des technique cachées, secrètes, ainsi que de ses principes fondateurs.
  • Le Tai Chi Chuan ésotérique est ouvert à ceux qui accèdent par leur avancée, à un Tai Chi Chuan où l’aspect mental est prédominant.

You_groupe